Comment bien choisir son masque ppc ?

Votre PPC  (Pression Positive Continue, également appelée CPAP) et votre masque sont le couple indispensable du traitement de l'apnée du sommeil.

La PPC délivre de l'air sous légère pression, pour ouvrir vos voies respiratoires, et le masque, étanche, permet de maintenir cette pression au niveau du nez et de la bouche.

Un bon masque est souvent la clé du succès de ce traitement, mais les modèles sont nombreux !

Comment bien choisir ?

Vous trouverez ici les meilleurs conseils pour faire d'emblée le bon choix.

Ventilation par le nez : Masque nasal ou narinaire ?

Le masque nasal "englobe" le bout du nez dans son intégralité.

Le masque narinaire possède une paire de coussinets qui se mettent dans les narines.

Le masque nasal

Les avantages

- L’air sous pression parvient aux fosses nasales de manière moins directe, plus « douce »

- La chambre d’air étanche qu’il crée autour de votre nez favorise l’efficacité de votre humidificateur

Les difficultés 

- Des fuites sur les côtés

- Des fuites en dessous, en particulier pour les porteurs de moustache

- Une marque sur l’arête nasale

- Une mise en place complexe, selon les modèles

Le masque narinaire

Les avantages

- Une étanchéité parfaite, pratiquement jamais de fuites, y compris en dormant sur le côté

- Pas de fuite chez les porteurs de moustache

- Une mise en place et un retrait facile : lorsque l’on a des mains « fatiguées par la vie », c’est très pratique. C’est très utile également si l’on doit se lever la nuit, pour aller aux toilettes par exemple.

- Pas de marque sur l’arête nasale

- Pas de marque de sangle sur les joues

Les difficultés 

- Un air sous pression qui peut être ressenti comme plus fort, il est nécessaire d’adapter l’algorithme de la PPC, voire de diminuer les pressions

- L’humidification peut être moins efficace, il peut être nécessaire d’adapter le réglage de votre humidificateur

Masque Facial

Ce masque offre à première vue une liberté fantastique : respirer comme on le veut par le nez ou par la bouche.  Pour autant, ce type de masque n’est pas souvent privilégié, pour 2 raisons :

- Grâce au nez, l’air est débarrassé de poussières, réchauffé, humidifié

- Respirer par la bouche peut augmenter l’obstruction du pharynx, et augmenter encore les apnées

Dans quelle situation envisager un masque facial ? Si vous souffrez :

- D'une déviation importante de la cloison nasale

- D'une filière nasale trop étroite

- D'inflammation chronique (sinusite, rhino-pharyngites répétées, etc.)

À savoir que si vous êtes régulièrement enrhumé(e), vous pouvez vous équiper également d’un masque facial, pour continuer à bénéficier des bienfaits de votre appareil PPC.

Faites le test : Dans la journée, asseyez-vous sur une chaise, détendez-vous et évitez de parler. Attendez environ 30 sec. Est-ce que vous ouvrez la bouche pour respirer ? Si c’est le cas, privilégiez spontanément un masque facial, il est probable que vous ayez du mal à supporter un masque nasal qui vous obligera à ne plus respirer par la bouche en dormant.

Les avantages

- La liberté de respirer par le nez et par la bouche

- Peu de fuites avec les masques de dernière génération

Les difficultés 

- Un air sous pression qui peut être ressenti comme plus fort, il est nécessaire d’adapter l’algorithme de la PPC, voire de diminuer les pressions

- L’humidification peut être moins efficace, il peut être nécessaire d’adapter le réglage de votre humidificateur

À savoir 

- L’algorithme de votre PPC doit être adapté à ce type de masque (nous pouvons vous accompagner pour cela)

- L’humidificateur doit souvent être réglé un peu plus fort qu’avec un masque nasal

Pour les hommes barbus, un risque de fuites sur les côtés peut apparaître, soyez vigilants sur le bon serrage de votre masque (on n’ose pas vous demander de vous séparer de votre bel attribut).